La minute ortho

Penchons-nous aujourd’hui sur l’expression « au temps pour moi »

Mais, écrit-on « au temps pour moi » ou « autant pour moi » ? L’Académie française, Maurice Grévisse et le dictionnaire Le Petit Robert plaident pour « au temps pour moi ». Selon eux, il s’agit d’une expression militaire qui signifie qu’un des soldats n’est pas dans le temps et qu’il faut recommencer le mouvement depuis le début. Au sens figuré, « au temps pour moi » signifie que celui qui parle reconnaît que la faute vient de lui.

À l’inverse, l’historien du langage et écrivain Claude Duneton affirme que l’expression n’est pas militaire. Selon lui, elle doit se comprendre comme « je ne suis pas meilleur qu’un autre, j’ai autant d’erreurs que vous à mon service : autant pour moi. » Il la met en parallèle avec l’anglais « so much for » qui a un sens presque analogue. Son argument ultime est l’expression « autant pour le brodeur » décrite comme une raillerie pour ne pas approuver ce que l’on dit (dictionnaire des Curiositez françoises de 1640).

Ce contenu a été publié dans L'écriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *