Jeu de mots, mots en jeu…

Ça vous dirait, un petit jeu ? Avec les mots suivants, écrivez un petit texte, humoristique ou poétique, ne dépassant pas 500 caractères, espaces comprises. Mes préférés seront publiés sur ce site. A vos plumes !

équilibre, autoritaire, parallèles, homme, retour.

Envoyez vos textes en pièce jointe sur le mail suivant : contact@gcm-ecriture.com

Et nous commençons par le texte de Sachka :

Nuit ensoleillée

L’homme de la Nuit se tenait en équilibre sur des barres parallèles
Beau, léger, éphémère, il regardait là-haut
Le retour du Soleil, autoritaire et inévitable, l’éblouit
Il vacilla, trébucha et tomba dans une myriade d’étoiles
La femme du Jour ressuscitée lui sourit
Elle était grande, elle avait des ailes presque parallèles
Grâce à elle, l’homme de la Nuit remonta dans les airs
En équilibre, il s’envola, le regard ensoleillé.

Le texte de Juliette :

Les cailloux qui pleurent

C’est le retour des vacanciers et l’homme va encore me piétiner, moi le galet
Souvent, sans le faire exprès, je blesse le pied et d’un coup de talon autoritaire
On me place de sorte que l’équilibre soit retrouvé
Face à la mer, les estivants contemplent l’écume des vagues
Et nous écrasent avec leurs pieds parallèles
Voici la complainte des galets malmenés

Le texte de Suziwan :

Équilibre

Je me remets progressivement aux barres parallèles. C’est difficile après une année de repos forcé. L’an dernier, j’avais réussi après de difficiles et longs entraînements à me qualifier pour les Jeux Olympiques. Malheureusement, dès la première qualification à Londres, j’avais perdu l’équilibre et m’étais cassé le bras droit. Mon coach est un homme autoritaire et très compétent. Je suis confiante, les JO de 2016 à Rio marqueront mon retour sur la scène internationale.

Nouveau thème d’écriture : quand vous parlez de quelqu’un, vous dites souvent : « Tu sais, celui qui… ». Vous allez donc écrire un court texte (2 ou 3 phrases) qui commence par « celui qui » ou « celle qui », décrivant brièvement la personne. A vos plumes !

Texte de Khéops :

Celle qui se plaint sans cesse de son emploi et qui pourtant, y travaille encore.

 Elle, il ne faut pas lui demander si ça va le matin, parce que ça ne va jamais ! Elle dénigre ses employeurs, ses collègues et les usagers. Elle n’est jamais contente de rien et se croit supérieure à tous ceux-là… Hautaine et méprisante, elle a déjà dit qu’elle cherchait du travail ailleurs. Pourtant, elle est toujours là…

 

Ce contenu a été publié dans L'écriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Jeu de mots, mots en jeu…

  1. parisset denise dit :

    celui qui était mon mari est devenu mon ex, oui oui, celui qui est hypocondriaque, celui qui se croit toujours à l’article de la mort, celui qui prends des médicaments sans cesse, a enfin cessé de m’importuné !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *